Travaux à la Lesse souterraine - Novembre 2011

Lors des week-ends du 11 et du 19 novembre, plusieurs membres du SCUCL se sont rendus à la Lesse Souterraine pour déblayer des galeries obstruées et retrouver l’accès à certaines salles. Nous n'étions pas seul... à l'aller et au retour, nous avons vilement exploité l'intérêt de quelques visiteurs pour les contraindre à porter une partie de notre matériel. Certains de ces 'invités' ont même poussé l'abnégation jusqu'à vouloir creuser avec nous. Etant sur place avec le matériel adéquat, nous nous sommes aussi laissés tenter par d’autres objectifs détectés en cours de visite.ou un peu avant... voire meme que ca aurait pu etre notre objectif principal... mais nous n'osions pas nous avancer auprès du Domaine sur base des faibles indices disponibles.

  • Les chatières menant à la salle des Monégasques qui nous avaient arrêtées lors de notre dernier essai ont été dégagées (un peu). Le passage reste très étroit (d'après Magny et Olivier, ce qui signifie impénétrable au commun des mortels) mais nos deux explorateurs de pointe ont pu rejoindre la salle en question qui constituait notre objectif officiel et premier.
  • Nous avons remarqué et déblayé sur quelques mètres une galerie obstruée par la glaise partant de la salle de l’Hypopotame (sic). Cette galerie est une ancienne conduite forcée ce qui indique un débit d’eau important à l’époque de sa formation. Elle est orientée nord-ouest, ce qui la dirige vers la Salle de la Pentecôte dans le Réseau Sud. Elle possède une pente descendante marquée ce nous interprétons difficilement, ne connaissant pas les hauteurs respectives de la salle de l’Hypopotame et de la Salle de la Pentecôte toutes deux situées assez nettement au-dessus du niveau de l’eau.C'est sur ce chantier que le GRSC est venu nous prêter main forte le dimanche 20.
  • C'est à cette occasion qu'ils ont remarqué dans cette même salle de petites ouvertures au ras du sol qui émettent un vif courant d’air à certains moments de la journée (parce que Eric et Olivier y sont passés plusieurs fois au cours des 2 we et que rien, absolument rien, ne soufflait!). Nous n’avons pas pu les agrandir suffisamment pour déterminer l’origine du courant d’air.
  • Olivier s'est offert une cheminée près de la bifurcation entre le Réseau Chinois et le Labyrinthe. C'était celle qui semblait la plus facile (ou la moins difficile) d’accès. Elle est malheureusement bouchée à son sommet.D'autres sont tentantes mais demanderont un petit effort au mat ou aux étriers.

Par ailleurs, ces 2 we ont été l'occasion de tester un bivouac à l’entrée du labyrinthe qui facilite nettement le travail en limitant les entrées et sorties et le temps que cela représente. (Luc, Olivier et Eric le premier we; Olivier, Amandine, Geoffroy, Renaud, Magny et Eric en relais le second). Pour 4 personnes, ca ce passe bien. Après, ca deviendrait serré ... et surtout on ne voit pas trop comment laisser du matos sur place de manière un peu prolongée. On cherche.

Ces we souterrains nous ont permis de remarquer de nombreux poissons dans l’eau du Labyrinthe le weekend du 19 novembre. Certains semblaient dépigmentés mais pas tous. Nous sommes surpris de ne pas les avoir vus plus tôt. Aucune crue ne peut justifier qu’ils se soient égarés sous terre entre le 13 et le 19 novembre.Un petit sondage sur la liste spéléo n'apporte pas vraiment de réponse satisfaisante. Les poissons ne semblent pas rares sous terre ... mais pourquoi autant et tout d'un coup??

Eric a aussi profité du we du 20 pour faire quelques relevés de température à la recherche d'indice pouvant justifier le caractère intermittant des courants d’air observés. Rien de bien concluant (sauf que les tubes alu de rames font d'assez bonne gaines pour les thermomètres de labo). Pour garder une trace à tout hasard et pour préciser l'ambiance, la température de l’air dans la grotte était de 10.5°C le 20 novembre avec des fluctuations jusqu’à 11.5°C qui semblaient plus liées à notre activité qu’à la présence de courants d’air. Par ailleurs la température au ras de l’eau était de 8°C et celle de l’eau de 6°C.

Tant Quiniff, (contacté par l’intermédiaire de Luc) que le Domaine des Grottes, se montrent intéressés par l’hypothèse d’une connexion entre le Réseau Sud et la Lesse Souterraine. Mr Vankeerberghen nous encourage en particulier à mesurer la hauteur relative de la salle de l'Hypopotame et de la salle de la Pentecôte par rapport à la Lesse pour avoir une idee plus précise de la situation. Sur place, nous nous sommes même pris à rêver d'une vue en coupe de la Lesse Souterraine qui permettrait aussi de juger de l’intérêt de l’exploration des cheminées. Il y a-t-il la place pour un réseau supérieur? Il y en a un bout au dessus de l'embarcadère (Salle Daniel Ameye) ... Mais bon, ca veut dire refaire une topo complète ...

Tags: